Du contrat social, Folio
Kiadó: Folio Kiadás dátuma: 1993.11.25. EAN: 9782070326709 Nyelv: Français Cikk típusa: Könyv
4 570 Ft
Kategória: Esszék
Készleten
Ismertető

«Tant d'Auteurs célèbres ont traité des maximes du Gouvernement et des règles du droit civil, qu'il n'y a rien d'utile à dire sur ce sujet qui n'ait été déjà dit. Mais peut-être serait-on mieux d'accord, peut-être les meilleurs rapports du corps social auraient-ils été plus clairement établis, si l'on eût commencé par mieux déterminer sa nature. C'est ce que j'ai tenté de faire dans cet écrit. Il n'est donc point ici question de l'administration de ce corps mais de sa constitution. Je le fais vivre et non pas agir. Je décris ses ressorts et ses pièces, je les arrange à leur place. Je mets la machine en état d'aller ; d'autres plus sages en règleront les mouvements.»
Jean-Jacques Rousseau.
© Folio Gallimard

A szerző / sorozat

Né à Genève en 1712, fils d'horloger et orphelin de mère, Jean-Jacques Rousseau est recueilli, à l'âge de 16 ans, par Madame de Warens après avoir quitté sa ville natale. Monté à Paris en 1742, il rencontre Rameau, Marivaux et Fontenelle. Il collabore, grâce à Diderot, à l'Encyclopédie dont il rédige les articles touchant à la musique. Le 9 juillet 1750, l'Académie de Dijon couronne son Discours sur les sciences et les arts, qui sera publié la même année. Il écrit ensuite La Nouvelle Héloïse (1761) qui reste son grand succès romanesque. En 1762, parait Émile ou de l'éducation et Du Contrat social, deux ouvrages qui jettent de nouvelles bases sociales et pédagogiques pour réformer l'homme et le ramener à la vertu. Rousseau y professe également une religion naturelle, sans dogme, ce qui lui vaut d'être condamné en 1762 par le parlement de Paris. Il se réfugie alors en Suisse puis en Angleterre. De retour en France en 1769, il termine alors son œuvre autobiographique, Les Confessions (1765-1770) dont il avait entrepris la rédaction dès 1664, et les complète par Les Rêveries du promeneur solitaire. Il s'éteint en 1778, laissant sa dernière œuvre inachevée.
© Pocket