Le retour de Jim Lamar
Kiadó: Liana Levi Kiadás dátuma: 2010.08.19. EAN: 9782867465505 Nyelv: Français Cikk típusa: Könyv
1 900 Ft
Kategória: Akciós könyvek
Készleten
Ismertető

AKCIÓ - Affaire Offerta!!
Eredeti ár: 5.930 Ft

Présentation de l'éditeur : Lorsque après une guerre au Vietnam et treize ans de silence, Jim Lamar décide de revenir enfin dans ce coin du bout du Missouri, ses parents sont morts de chagrin et la ferme familiale a été mise à sac. Au village, tous sont hostiles à ce fils, cet ami, ce voisin, qu'ils ne reconnaissent plus. Tous, sauf Billy Brentwood, le narrateur. Billy a treize ans. Jusqu'ici, son univers se résumait à une famille avare d'effusions, au collège qu'il n'appréciait guère, aux parties de pêche dans le Mississippi. Un point commun avec Jimmy dont il deviendra le confident. Au fil du roman, le vétéran lui confie des histoires de feu et de sang, de fraternité aussi. Il relate comment il a sillonné le pays suite à la promesse faite à trois amis soldats de rendre visite à leur famille une fois la guerre finie. Et comment ce périple a fait de lui un autre homme. L'auteur Lionel Salaün est né en 1959 à Chambéry où il habite toujours. Pour consacrer l'essentiel de son temps à l'écriture, il enchaîne les petits boulots - magasinier, fabricant d'aquariums, pêcheur de sardines à Sète, ou encore photographe. Amateur de blues et de cinéma américain, passionné de géographie, il a choisi de camper son premier roman sur les rives du Mississippi. Extrait « Jim Lamar était né ici, y avait grandi, y était allé à l'école, avait fréquenté l'église baptiste comme tous les gamins de Stanford, avait fait tout pareil que les autres enfants de son âge, de son temps. Comme eux il avait chassé les grenouilles dans les marais, comme eux il avait péché le black-bass et le blue catfish dans le Mississippi, comme eux il avait couru les filles et, comme une poignée d'entre eux, il avait été enrôlé, en 68, à vingt ans, dans les forces de l'Oncle Sam pour aller combattre les diables rouges dans un coin du monde dont il ne soupçonnait pas même l'existence quelques mois plus tôt. Comme les autres, il y était parti, y avait fait son devoir. Au terme de leur engagement, les autres, du moins ceux qui avaient survécu, étaient rentrés au pays. Pas Jim. »