Floralies
Editeur: Cambourakis Date de parution: 06/03/2010 EAN: 9782916589473 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
4 090 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Eredeti cím: "Rózsakiállítás"

Un jeune réalisateur de télévision décide de réaliser un reportage sur les derniers instants de trois mourants, afin de persuader ses contemporains que la mort fait aussi partie de la vie. Mais le projet s’avère plus compliqué que prévu, les candidats susceptibles de mourir sous l’oeil des caméras se montrant parfois rebelles aux nécessités de la production, que le moment fatal survienne trop tôt, tarde à venir, ou que les mourants se montrent trop gourmands pour négocier leur participation. Comme dans Les boîtes, cocasseries et quiproquos se succèdent dans cette drôle de farce macabre. Ecrit dans les années 70, ce texte acide et visionnaire annonce d’une certaine manière les excès de la télé réalité d’aujourd’hui. © Cambourakis

L'auteur / la collection

Né en 1912 d'une famille de pharmaciens de père en fils. Suivant la tradition, il fait lui aussi des études de pharmacie et d'ingénieur chimiste avant de commencer à écrire. Son premier recueil de nouvelles paraît en 1942. Quinze jours après, István Örkény est mobilisé, envoyé sur le front russe. Fait prisonnier six mois plus tard, après la bataille de Stalingrad, il passera près de cinq ans dans les camps. C'est à l'âge de trente-six ans seulement qu'István Örkény peut enfin se consacrer à sa carrière d'écrivain. Il est mort en 1979. © Gallimard

Örkény nace en una familia burguesa judía acomodada a principio de los años 1910. En 1931 se bachillera en el instituto [escolapio], después se matricula en la facultad de química de la universidad de ingeniería. En 1932 se pasa a la especialidad de farmacéutica, donde se diploma en 1934. En 1937 entra en contacto con el círculo de Szép Szó, más tarde viaja a Londres, París, donde vive de empleos ocasionales. En 1941 vuelve a Budapest, donde termina sus estudios universitarios y en 1941 se diploma como químico. En la guerra mundial es obligado a trabajar en el río Don y después hecho prisionero de guerra y sólo en 1946 puede volver a su patria. Desde 1954 trabaja en la editorial Szépirodalom como lector, entre 1958 y 1963 por su participación en la revolución se le prohíbe publicar - durante este tiempo trabaja en la fábrica de medicamentos unidos (hoy Egis) como químico. En los años 50 conoce a Zsuzsa Radnóti, con quien se casa en 1965.