Sept hiboux
Editeur: Des Syrtes Date de parution: 15/10/2015 EAN: 9782940523276 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
8 660 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Eredeti cím: "Hét bagoly"

Fin du XIXe siècle, Budapest plongée dans la brume de l'hiver. Que vient chercher Szomjas, le vieil homme nostalgique, en revenant sur les lieux de sa jeunesse aux Sept Hiboux ? Pourquoi Józsiás, l'écrivain de trente ans en quête de notoriété, doit-il affronter tant d'obstacles dans ses projets littéraires et dans sa vie amoureuse ? Que peuvent bien se dire ces deux personnages ? Krúdy nous fait revivre cette « fin de siècle » où se heurtent les générations et leurs idéaux. Krúdy, avec l'oeil d'un cinéaste, nous offre des tableaux d'hiver envoûtants, propices au rêve et aux visions. Guidé par le désir d'aventure, il nous conduit dans les rues aux noms imagés, donne vie à leurs quartiers, révèle les odeurs, dévoile ses mets préférés. Tel le Danube « en marche », le roman nous réserve des surprises. Le courant d'abord léger, malicieux, nous entraîne peu à peu dans les profondeurs de l'âme, les contradictions des personnages complexes et attachants, la tragédie, mais aussi l'amour passionné omniprésent. Les femmes - Leonôra, Zsófia, Aldáska -, vrais ressorts de ses héros, « mènent le monde ». Pour être classique, Sept Hiboux n'en est pas moins un roman très actuel et visionnaire. Krúdy, profondément hongrois, poète, nous livre ici une oeuvre d'intérêt universel.
© Des Syrtes

L'auteur / la collection

Né d'un père issu de la petite noblesse, dont il tient le nom et le prénom, et d'une mère issue du monde rural, Julianna Csákányi, Gyula Krúdy est le premier-né parmi les 10 enfants que compte sa famille. Il suit l'école primaire dans sa ville natale (entre 1883 et 1887), et le collège-lycée à Szatmárnémeti (auj. Satu Mare) (1887-1888), puis à Podolin (auj. Podolínec) (1888-1891), puis de nouveau à Nyíregyháza (1891-1895), où il passe son baccaleuréat en juin 1895. Il devient ensuite journaliste, travaillant d'abord à Debrecen, puis à Nagyvárad (auj. Oradea). A l'aube de ses vingt ans, il sort son premier recueil de nouvelles : Üres a fészek és egyéb történetek. Il prend part à la rédaction de plusieurs magazines littéraires, dont le Nyugat. Sa série Szindbád et le roman A vörös postakocsi ont eu un écho national et un grand succès auprès du public. En 1899, il se marie avec une institutrice nommée Bella Spiegler (de son nom d'écrivain Satanella). Plus tard, il la quitte pour Zsuzsa Rózsa. Son parcours est un événement particulier au sein de la littérature hongroise du XXme siècle.

Gyula Krúdy nació en Nyíregyháza, Hungría en 1878. Publicó su primer relato en 1893 y se convirtió en uno de los escritores más aclamados de la literatura húngara del siglo XX. Publicó más de sesenta novelas, tres mil relatos, cuatro obras de teatro y más de mil crónicas periodísticas. Obtuvo en 1930 el premio Baumgarten y falleció en 1933 en Budapest.
Al igual que el joven Rainer Maria Rilke en Praga, Krúdy retrata, con una prosa cautivadora, el Budapest de fin de siglo, una ciudad latente y moderna que emergía de un viejo mundo. La prosa de Krúdy capta magníficamente la singular mezcla húngara de magia y sofisticación.