Le Coq de madame Cléophas
Editeur: Circé Date de parution: 19/09/2013 EAN: 9782842423490 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
4 020 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Eredeti cím: "Kleofásné kakasa"

Pistoli, Dom Juan et noceur invétéré d'une région de Hongrie qui ressemble parfois au Grand Ouest, revient après une longue absence. Ainsi revenu de l'au-delà, Pistoli se barricade dans sa demeure, comme pour se venger des femmes, des tavernes et du monde qui l'ont déçu. Son ancien amour, Rizujlett, ne parvient à lui soutirer autre chose que l'expression d'une certaine mysogynie. Seuls les cris éplorés de Madame Cleophas qui s'est fait dérober son coq par les Tsiganes, lui font reprendre son cheval pour un périple qui sonne comme une rencontre avec son ancienne vie. C'est alors, une autre histoire où cette-fois-ci une femme prend la parole pour raconter sa propre vie, dans un magistral contre-point où les hommes se succèdent. © Circé

L'auteur / la collection

Né d'un père issu de la petite noblesse, dont il tient le nom et le prénom, et d'une mère issue du monde rural, Julianna Csákányi, Gyula Krúdy est le premier-né parmi les 10 enfants que compte sa famille. Il suit l'école primaire dans sa ville natale (entre 1883 et 1887), et le collège-lycée à Szatmárnémeti (auj. Satu Mare) (1887-1888), puis à Podolin (auj. Podolínec) (1888-1891), puis de nouveau à Nyíregyháza (1891-1895), où il passe son baccaleuréat en juin 1895. Il devient ensuite journaliste, travaillant d'abord à Debrecen, puis à Nagyvárad (auj. Oradea). A l'aube de ses vingt ans, il sort son premier recueil de nouvelles : Üres a fészek és egyéb történetek. Il prend part à la rédaction de plusieurs magazines littéraires, dont le Nyugat. Sa série Szindbád et le roman A vörös postakocsi ont eu un écho national et un grand succès auprès du public. En 1899, il se marie avec une institutrice nommée Bella Spiegler (de son nom d'écrivain Satanella). Plus tard, il la quitte pour Zsuzsa Rózsa. Son parcours est un événement particulier au sein de la littérature hongroise du XXme siècle.

Gyula Krúdy nació en Nyíregyháza, Hungría en 1878. Publicó su primer relato en 1893 y se convirtió en uno de los escritores más aclamados de la literatura húngara del siglo XX. Publicó más de sesenta novelas, tres mil relatos, cuatro obras de teatro y más de mil crónicas periodísticas. Obtuvo en 1930 el premio Baumgarten y falleció en 1933 en Budapest.
Al igual que el joven Rainer Maria Rilke en Praga, Krúdy retrata, con una prosa cautivadora, el Budapest de fin de siglo, una ciudad latente y moderna que emergía de un viejo mundo. La prosa de Krúdy capta magníficamente la singular mezcla húngara de magia y sofisticación.