Venise
Editeur: Cambourakis Date de parution: 05/04/2017 EAN: 9782366242621 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
3 070 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Eredeti cím: Velence

Cité des Doges, Sérénissime, Venise exerce un pouvoir de fascination incontesté par-delà les frontières depuis des siècles. Pour tous ceux qui venaient d’Europe occidentale, la Cité éternelle marquait la porte d’entrée en Italie. Fuyant une certaine déroute de la société hongroise, Dezső Kosztolányi s’y est lui-même rendu à maintes reprises, développant une véritable obsession pour cette ville. De sorte que s’il goûte indéniablement la beauté des sites mondialement connus, il arpente davantage les ruelles et les îlots plus reculés, dévoilant la Venise des autochtones mais aussi celle des étrangers, installés durablement ou simplement de passage.
De « sa » Venise dépeinte au fil des décennies se dégage une rêverie empreinte de mélancolie autant que de son humour légendaire. En marge des lieux communs, par petites touches impressionnistes, c’est l’âme de cette ville que Dezső Kosztolányi nous invite à percevoir.

Traduit du hongrois par Cécile A. Holdban
© Cambourakis

Date parution : 5 avril 2017
 

L'auteur / la collection

Dezsö Kosztolányi est né en 1885 dans une ancienne province de l’empire austro-hongrois.
Très tôt il se consacre au journalisme et devient l’un des principaux rédacteurs de la prestigieuse revue Nyugat.
Entre 1922 et 1926, paraissent quatre romans : Néron, le poète sanglant – que préfacera Thomas Mann –, Alouette, Le Cerf-volant d’or et Anna la douce, qui accroissent sa renommée puisqu’ils sont traduits dans de nombreux pays. Travailleur infatigable, il collabore à la plupart des journaux nationaux, traduit les grands poètes et romanciers étrangers, prend la présidence du Pen Club hongrois.
Mais les premiers symptômes d’un cancer font leur apparition. Malgré une intervention chirurgicale, il meurt à l’hôpital Saint-Jean, à Budapest, le 2 novembre 1936.
« Kosztolányi : le plus grand écrivain hongrois de ce siècle. » Sophie Kepes, La Quinzaine littéraire

Dezsó Kosztolányi (Szabadka, 1885-Budapest, 1936), uno de los mayores escritores de la literatura húngara del siglo XX, fue narrador, poeta, traductor, ensayista y periodista. Publicó poesía (Las quejas del niño pobre, 1910; Las quejas del hombre, 1924, y Cáculo, 1935), ensayo, relatos, novela (Alondra, 1924; La cometa dorada, 1925; Ana la dulce, 1926 –los tres títulos editados por Ediciones B–, y Nerón, el poeta sangriento, 1922, con prólogo de Thomas Mann).