Julie ou la Nouvelle Héloise
Editeur: Flammarion Date de parution: 07/11/2018 EAN: 9782081409842 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
4 860 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Édition : Érik Leborgne, Florence Lotterie

«J’ai vu les mœurs de mon temps, et j’ai publié ces lettres» : c’est par ces mots que l’«éditeur» Rousseau ouvre La Nouvelle Héloïse, correspondance amoureuse entre Julie d’Étange et son précepteur Saint-Preux. Sur les rives du lac Léman, ces «belles âmes» forment une petite société idéale, où priment les passions douces et la sincérité du sentiment, à l’écart des maux de la civilisation.
Dans la lignée des Lettres persanes de Montesquieu, Rousseau conçoit son œuvre comme un laboratoire d’idées nouvelles, qui concentre les questionnements de son époque sur l’homme et ses passions. Roman d’amour, chant élégiaque, mais aussi fiction expérimentale au croisement de l’anthropologie et de la politique : La Nouvelle Héloïse, plus grand succès de librairie de son temps, consacre avec éclat les noces du roman et de la philosophie au XVIIIe siècle.
Cette édition inclut les Sujets d’estampes, l’Entretien sur les romans, les Observations de Rousseau sur les retranchements voulus par Malesherbes et Les Amours de Milord Édouard Bomston.
© Flammarion

L'auteur / la collection

Né à Genève en 1712, fils d'horloger et orphelin de mère, Jean-Jacques Rousseau est recueilli, à l'âge de 16 ans, par Madame de Warens après avoir quitté sa ville natale. Monté à Paris en 1742, il rencontre Rameau, Marivaux et Fontenelle. Il collabore, grâce à Diderot, à l'Encyclopédie dont il rédige les articles touchant à la musique. Le 9 juillet 1750, l'Académie de Dijon couronne son Discours sur les sciences et les arts, qui sera publié la même année. Il écrit ensuite La Nouvelle Héloïse (1761) qui reste son grand succès romanesque. En 1762, parait Émile ou de l'éducation et Du Contrat social, deux ouvrages qui jettent de nouvelles bases sociales et pédagogiques pour réformer l'homme et le ramener à la vertu. Rousseau y professe également une religion naturelle, sans dogme, ce qui lui vaut d'être condamné en 1762 par le parlement de Paris. Il se réfugie alors en Suisse puis en Angleterre. De retour en France en 1769, il termine alors son œuvre autobiographique, Les Confessions (1765-1770) dont il avait entrepris la rédaction dès 1664, et les complète par Les Rêveries du promeneur solitaire. Il s'éteint en 1778, laissant sa dernière œuvre inachevée.
© Pocket