Rouge impératrice, Pocket
Editeur: Pocket Date de parution: 13/08/2020 EAN: 9782266308106 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
3 530 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Dans un peu plus d’un siècle, nous voici à Katiopa : un continent africain presque entièrement unifié, devenu prospère, où les Sinistrés, des Fulasi de la vieille Europe, sont venus trouver refuge. Descendants d’immigrés français qui ont quitté leur pays au cours du XXIe siècle parce qu’ils s’estimaient envahis par les migrants, ils vivent désormais appauvris et recroquevillés sur leur identité.
Le chef de l’État veut expulser ces populations inassimilables, mais la femme dont il tombe amoureux est partisane de leur tendre la main. La Rouge impératrice, ayant ravi le cœur du héros de la libération du Continent, ne risque- t-elle pas de désarmer sa volonté ?
© Pocket

L'auteur / la collection

Née à Douala (Cameroun) en 1973, Léonora Miano vit en France depuis 1991. L’Intérieur de la nuit, son premier roman publié, a fêté ses dix ans en 2015. Depuis cet ouvrage couronné de plusieurs prix, Léonora Miano a accumulé les récompenses littéraires. À ce jour, quatorze ouvrages – romans, nouvelles, théâtre, essai – ont été publiés sous sa signature. Son écriture s’attache à comprendre les expériences subsahariennes et afrodescendantes, pour les inscrire dans la conscience du monde. Centrés sur l’intimité des êtres, ses textes présentent les Subsahariens et les Afrodescendants de façon à leur permettre de refléter l’humanité de tous. Bien qu’enracinés dans un espace et une histoire spécifiques, ses personnages sont universels.

Léonora Miano est le premier auteur de fiction à désigner les identités afropéennes dans le texte littéraire, donnant ainsi une épaisseur à cette nouvelle ethnicité. C’est aussi à elle que l’on doit La Saison de l’ombre, l’un des rares ouvrages de fiction présentant la déportation transatlantique des Subsahariens du point de vue intime des populations endeuillées par cette tragédie. En quelques années, cette défricheuse d’espaces nouveaux a su tracer un sillon unique. Léonora Miano a reçu le prix Goncourt des lycéens en 2006 pour Contours du jour qui vient, le Prix Seligmann contre le racisme en 2012 pour Écrits pour la parole, le Grand prix du roman métis et le prix Femina en 2013 pour La Saison de l’ombre.
© Pocket