Un monde a portée de main, Folio
Editeur: Folio Date de parution: 05/03/2020 EAN: 9782072874406 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
3 240 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

«Paula se souvient de la grande verrière de la rue du Métal, de la luminosité particulière de l’atelier et alors, Jonas apparaît, la gueule de Rembrandt, le regard clandestin, la peau d’iguane, la prunelle d’un noir bleuté, le blanc de l’œil aux reflets de perle, les cernes de cendre.»
À vingt ans, Paula entre dans le prestigieux Institut de peinture de Bruxelles. Elle y apprend à copier les surfaces qui composent le monde, à donner l’illusion des matières vivantes. Les nuits blanches s’enchaînent, les sentiments tournoient. Des studios de cinéma de Cinecittà, à Rome, au fac-similé de la grotte de Lascaux, elle s’immerge dans le travail. Sous son pinceau, les images enchevêtrent le passé et le présent, le loin et le proche, la fiction et la vie. Si Paula veut comprendre le monde qu’elle peint, il lui faudra d’abord le saisir de ses mains.
© Folio Gallimard

L'auteur / la collection

Née en 1967, Maylis de Kerangal a été éditrice pour les Éditions du Baron perché et a longtemps travaillé avec Pierre Marchand aux Guides Gallimard puis à la jeunesse.
Maylis de Kerangal est l’auteure, aux Éditions Verticales, de cinq romans — Je marche sous un ciel de traîne (2000), La vie voyageuse (2003), Corniche Kennedy (2008), Naissance d’un pont (2010, prix Médicis 2010 ; prix Franz Hessel ; Folio 2012) et Réparer les vivants (2014, dix prix pour ce roman acclamé par la presse et le public ; Folio mai 2015) — ainsi que d’un recueil de nouvelles, Ni fleurs ni couronnes («Minimales», 2006), d’une novella, Tangente vers l’est («Minimales», 2012; prix Landerneau 2012) et du récit À ce stade de la nuit («Minimales», 2015). Elle a publié, chez d’autres éditeurs, une fiction en hommage à Kate Bush et Blondie, Dans les rapides (Naïve, 2007; Folio 2014) et un récit documentaire, Un chemin de tables (Seuil, 2015). Réparer les vivants a été traduit dans plus de trente pays. Il a aussi fait l’objet d’une adaptation cinématographique, tout comme Corniche Kennedy.
© Verticales