Le vent reprend ses tours
Editeur: LGF Date de parution: 08/09/2021 EAN: 9782253002970 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
3 000 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

C’est un avis de recherche collé sous un abribus qui va bouleverser la vie de Nathan. Gavril, le vieil homme disparu, a sauvé son enfance de l’ennui et de la solitude auprès d’une mère taciturne en l’entraînant dans les rues de Paris et en l’enchantant de poésie et de fantaisie. Trente ans plus tard, Nathan mène une existence fade et morose que ce soudain rappel au passé et aux silences maternels fait éclater. Lui qui n’a jamais voyagé se rend en Roumanie. Il ignorait que Gavril y avait vécu les drames de la guerre puis les grandes purges de l’après-guerre. Ce voyage vers l’ami saltimbanque rescapé de terribles épreuves mais qui avait su garder une magnifique ardeur à vivre va l’ouvrir à une pleine liberté.
© Le Livre de Poche

L'auteur / la collection

Sylvie Germain est née en 1954 à Chateauroux. Sa famille déménage peu de temps après sa naissance, et déménagera par la suite de nombreuses fois en France, au gré des affectations de son père, qui est sous-préfet. Au cours des années 70, elle suit des études de philosophie, auprès d'Emmanuel Lévinas.
Elle commence à cette époque à écrire des contes et des nouvelles.
A la suite du succès de son premier roman, Le Livre des nuits, un roman fleuve de 700 pages, qui reçoit six prix littéraires. l'auteur part vivre à Prague où elle enseigne la philosophie à l'Ecole française. Les années praguoises sont l'occasion de l'écriture puis de la publication en 1989 de Jours de colère, qui reçoit le prix Femina.
1993 est l'année du retour en France où elle vit entre Paris et La Rochelle. Mais Prague ne manque pas de l'inspirer pour Immensités, ouvrage qui plonge le lecteur dans la souffrance de ceux que la Révolution de velours n'a pas libérés. En 1999, c'est sur la vie d'Etty Hillesum que Sylvie Germainn se penche : cette jeune femme juive hollandaise est morte à Auschwitz en novembre 1943, laissant derrière elle un Journal et des Lettres édifiants. Sylvie Germain revient sur le cheminement spirituel de cette femme exceptionnelle. Magnus, paru en 2005, reçoit un accueil enthousiaste du public et le prix Goncourt des lycéens, confirmant une fois de plus le talent et l'érudition de l'auteur.