Je dirai malgré tout que cette vie fut belle, Folio
Editeur: Folio Date de parution: 07/03/2019 EAN: 9782072823879 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
3 360 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Pour se défendre dans un procès qu’il s’intente à lui-même, l’auteur fait défiler au galop un passé évanoui. Il va de l’âge d’or d’un classicisme qui règne sur l’Europe à l’effondrement de ce «monde d’hier» si cher à Stefan Zweig. De Colbert, Fouquet, Bossuet ou Racine à François Mitterrand, Raymond Aron, Paul Morand et Aragon.
Mais les charmes d’une vie et les tourbillons de l’histoire ne suffisent pas à l’accusé : «Vous n’imaginiez tout de même pas que j’allais me contenter de vous débiter des souvenirs d’enfance et de jeunesse? Je ne me mets pas très haut, mais je ne suis pas tombé assez bas pour vous livrer ce qu’on appelle des Mémoires.»
© Folio Gallimard

L'auteur / la collection

Normalien, agrégé de philosophie, élu à l'Académie française en 1973 – au fauteuil de Jules Romains –, ancien directeur du Figaro, Jean d'Ormesson a publié notamment Histoire du Juif errant (1990), La Douane de mer (1994), C'était bien (2003) chez Gallimard, Mon dernier rêve sera pour vous (1998) aux éditions Jean-Claude Lattès, Voyez comme on danse (2001), Et toi mon cœur pourquoi bats-tu (2003), Une fête en larmes (2005), La vie ne suffit pas : œuvres choisies (2007), Qu'ai-je donc fait (2008), C'est une chose étrange que la fin du monde (2010), C'est l'amour que nous aimons (2012) et Un jour je m'en irai, sans en avoir tout dit (2013) aux éditions Robert Laffont.
Odeur du temps (2007), Saveur du temps (2009), La Conversation (2011) et son dernier ouvrage, Comme un chant d'espérance (2014), ont paru aux éditions Héloïse d'Ormesson.
© Pocket