Les caves du Potala
Editeur: Gallimard Date de parution: 03/09/2020 EAN: 9782072906435 Langue du livre: Français Nature de l’article: Livre
7 290 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

1968, palais du Potala au Tibet. L’ancienne demeure du dalaï-lama est occupée par une petite troupe de très jeunes gardes rouges fanatisés, étudiants à l’école des beaux-arts, menés par un garçon particulièrement cruel, «le Loup». Dans les anciennes écuries du palais, Bstan Pa, ancien peintre du dalaï-lama, est retenu prisonnier. Le Loup veut lui faire avouer sous la torture ses crimes contre-révolutionnaires. Alors que les jeunes gardes rouges profanent les plus hautes œuvres d’art bouddhique, le vieux peintre se remémore une existence dédiée à la peinture sacrée. Il se souvient de son apprentissage auprès de son maître, des échelons gravis grâce à son talent exceptionnel jusqu’à approcher les plus hautes autorités religieuses et participer à la recherche du nouveau tulkou, l’enfant appelé à succéder au défunt dalaï-lama. Que peut la violence des hommes contre la beauté?
Dai Sijie nous fait pénétrer dans un univers d’harmonie et de méditation, nourri par l’évocation d’une tradition séculaire très raffinée que l’écrivain connaît à la perfection. Empreint d’une sensualité étonnante dans la description de l’art tibétain, ce nouveau roman de l’auteur de Balzac et la Petite Tailleuse chinoise procure un sentiment de dépaysement absolu dans l’espace et dans le temps.
© Gallimard

L'auteur / la collection

Dai Sijie, né à Putian le 02/03/1954, est un cinéaste et romancier chinois. Il est envoyé en rééducation dans le Sichuan entre 1971 et 1974. Lorsqu'il est libéré, il retourne au lycée jusqu'en 1976.

À la mort de Mao, il suit des cours d'histoire de l'art dans une université chinoise et vient en France en 1984, titulaire d'une bourse d'étude. Il entre à l'IDHEC, réalise un premier court métrage en Chine, puis tourne Chine, ma douleur (prix Jean-Vigo 1989), Tang le onzième et Le Mangeur de lune.

Il est principalement connu pour ses romans "Balzac et la Petite Tailleuse chinoise" et "Le Complexe de Di" qui reçut le prix Femina en 2003. Le premier sera finalement autorisé en Chine, malgré une postface avertissant le lecteur de son caractère "politiquement mauvais".
© Babelio