Cinéma muet avec battements de coeur, Cambourakis
Editeur: Cambourakis Date de parution: 15/02/2013 EAN: 9782366240283 Langue du livre: Français Nature de l’article: Book
3 400 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Le cycle romanesque Kornel Esti (1933), son chef-d'oeuvre, tel qu'il a été recomposé à partir d'une quarantaine de nouvelles disséminées, peut être considéré comme le fruit de cette réflexion. La série plus instinctive de « griffonnages » rassemblés dans Cinéma Muet. en est un autre. Traits de plumes, extraits de bloc-notes, fragments de journal, réflexions morales, micro fictions, poèmes en prose. ces cinquante-trois textes, « sans tours de passe passe », nous entretiennent en bloc des affaires de la vie et s'étonnent tendrement - non sans humour parfois - devant la poignante, la grande fabrique, le cinéma muet du désespoir quotidien. Leur sujet est essentiellement humain, leur caractère souvent paradoxal, leur point de départ presque toujours anodin ; ce que l'auteur a vécu hier, aperçu ou contemplé dans la rue, une mendiante, un bonhomme de neige, le manège d'une mouche, ce dont il a rêvé, la mort de son stylo, le serrement de coeur qu'il a eu un jour dans son enfance. des « banalités jamais usées ». © Cambourakis

L'auteur / la collection

Dezsö Kosztolányi est né en 1885 dans une ancienne province de l’empire austro-hongrois.
Très tôt il se consacre au journalisme et devient l’un des principaux rédacteurs de la prestigieuse revue Nyugat.
Entre 1922 et 1926, paraissent quatre romans : Néron, le poète sanglant – que préfacera Thomas Mann –, Alouette, Le Cerf-volant d’or et Anna la douce, qui accroissent sa renommée puisqu’ils sont traduits dans de nombreux pays. Travailleur infatigable, il collabore à la plupart des journaux nationaux, traduit les grands poètes et romanciers étrangers, prend la présidence du Pen Club hongrois.
Mais les premiers symptômes d’un cancer font leur apparition. Malgré une intervention chirurgicale, il meurt à l’hôpital Saint-Jean, à Budapest, le 2 novembre 1936.
« Kosztolányi : le plus grand écrivain hongrois de ce siècle. » Sophie Kepes, La Quinzaine littéraire

Dezsó Kosztolányi (Szabadka, 1885-Budapest, 1936), uno de los mayores escritores de la literatura húngara del siglo XX, fue narrador, poeta, traductor, ensayista y periodista. Publicó poesía (Las quejas del niño pobre, 1910; Las quejas del hombre, 1924, y Cáculo, 1935), ensayo, relatos, novela (Alondra, 1924; La cometa dorada, 1925; Ana la dulce, 1926 –los tres títulos editados por Ediciones B–, y Nerón, el poeta sangriento, 1922, con prólogo de Thomas Mann).