La ballade des hommes muets
Editeur: Éditions des Syrtes Date de parution: 02/06/2005 EAN: 9782845451100 Langue du livre: Français Nature de l’article: Book
6 330 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Eredeti cím: "Ballada a néma férfiakról"

Sans jamais départir de la distance que créent l'humour et l'absurde, Frigyes Karinthy offre au lecteur dans ce recueil, un festival de drôlerie, oscillant entre exaspération et admiration, entre affection et moquerie sur le mystère féminin et les relations hommes/femmes. Un brin misogyne, il analyse au scalpel et à la loupe les ressorts de la cruauté humaine et les mesquineries individuelles. Critique aigu des imperfections humaines, il peut se montrer indulgent ou compréhensif envers ses héros, mais il traque leurs travers : « beauté physique », « la femme qui zézaye » ou « polygamie » ; la belle décide que « la mort est tout de même la meilleure cure d'amaigrissement », tandis qu'Aladàr vit dans un harem dont les femmes sont reines et les hommes leurs serviteurs. Il se montre féroce lorsque la psychanalyse s'en mêle : Marie-Anne, pauvre héroïne, amoureuse de Mérimé, l'amant du pôle Nord est ridiculisée devant son enfant qui mord le chien enragé ou le mari cocu se jetant par la fenêtre. Les relations hommes /femmes ont évolué ces cinquante dernières années, mais la vision de Frigyes Karinthy transcende ces transformations, allant toujours à l'essentiel sans avoir l'air d'y toucher. La Ballade des hommes muets est une musique dont les paroles ne demandent pas de réponse, mais dont les hommes comprennent la mélodie. © Editions des Syrtes

L'auteur / la collection

Né le 24 juin 1887 à Budapest et mort le 29 août 1938, écrivain, dramaturge, poète, journaliste et traducteur, il demeure à ce jour l’un des auteurs hongrois les plus importants, au même titre que Dezsö Kosztolányi, Gyula Krúdy ou Milán Füst. Les multiples visages de l’écrivain sont tout à la fois celui d’un humoriste, d’un philosophe visionnaire, d’un poète ou d’un journaliste. Le philosophe satirique en quête de vérités humaines essentielles, le ciseleur raffiné des caractères se cachent souvent derrière le visage de l’humoriste ou de l’écrivain de l’absurde, étiquette principale de sa postérité. Inscrite dans l’effervescence culturelle de la « belle époque » austro-hongroise bientôt anéantie par la Première Guerre mondiale, son oeuvre reflète l’extrême sagacité de son regard, son insatiabilité de connaissance dans tous les domaines, sciences, psychanalyse, et son goût effectivement inaltérable pour le rire (incarné par sa formule devenue célèbre : « En matière d’humour, je n’admets pas de plaisanterie. ») En 1936, atteint d’une tumeur au cerveau, il est opéré à Stockholm, grâce à une souscription nationale. Il raconte sa maladie dans Voyage autour de mon crâne. © Cambourakis

Frigyes Karinthy (Budapest, 1887 - Siófok, 1938) fue, a decir de muchos, el autor más original que Hungría haya dado a la literatura universal. Poeta, periodista, novelista y traductor, imprimió en todos sus escritos un ingenio desbordante y una mirada cargada de sarcasmo e ironía que, setenta años después de su muerte, permanecen incólumes.