Herzl - Une histoire européenne
Editeur: Denoel Date de parution: 15/03/2018 EAN: 9782207133293 Langue du livre: Français Nature de l’article: Book
10 490 Ft
Catégorie: Bandes dessinées Sous catégorie: Bandes dessinées
En stock
Présentation

1882. Ilia Brodsky, l'orphelin des shtetls, Juif sans terre chassé de Russie par les pogroms, traverse l'Europe avec sa sœur Olga. À Vienne, il croise le jeune Theodor Herzl, un dandy qui commence à percer dans le monde des lettres. Cette rencontre fugace avec l'homme qui imaginera quelques années plus tard le futur État d'Israël va changer sa vie. À Londres, où il côtoie les réseaux anarchistes de l'East End, puis à Paris, Ilia se met à enquêter sur Herzl.
Pourquoi ce Juif mondain, parfaitement intégré dans la Vienne des Habsbourg, a-t-il soudain pris fait et cause pour des frères sans patrie dont il a honte? Quels rêves, quelles raisons intimes, ont conduit
Herzl à œuvrer pour le «Pays à venir», une nation où tous seraient enfin protégés des violences de l'Histoire? À quoi ressemble le rêve sioniste dans cette Europe à l'aube du XXe siècle qui se rue tête baissée vers la destruction?
À travers deux destins opposés et étrangement symétriques, ce puissant roman graphique confronte deux versants de la pensée juive : la tradition de l'exil face
aux aspirations à la Terre promise. Au moment où l'Europe du XXIe siècle connaît de nouvelles fièvres nationalistes et identitaires contre ceux qui y cherchent un refuge, il s'efforce, par la voix d'Ilia Brodsky, d'imaginer un pays pour ceux qui ont tout perdu...

Illustrations : Alexander Pavlenko

© Denoël

L'auteur / la collection

Camille de Toledo, de son vrai nom Alexis Mital, né le 25 juin 1976 à Lyon (France), est un écrivain. Il est aussi vidéaste, musicien et photographe.
Auteur en 2002 d’un essai très remarqué, Archimondain Jolipunk (Calmann-Levy), Camille de Toledo défend une esthétique nouvelle, à rebours du cynisme et de la dérision. En 2003, il obtient une bourse de la Villa Medicis et son livre, cité et repris par le philosophe allemand Peter Sloterdijk, est traduit en Allemagne, en Italie et en Espagne.
En 2004, il entreprend sa « Tétralogie Artificielle » : un tableau du monde à l’ère de l’imitation : des personnages déracinés, des jeux de double, des interactions permanentes entre la fiction et la vie.
Sur les quatre livres prévus, deux sont achevés : L’inversion de Hieronymus Bosch (paru initialement en 2005 sous la marque « Phase deux » et remis en vente sous une nouvelle jaquette « Verticales » en 2007) et Vies et mort d’un terroriste américain (septembre 2007).
Tout l'été 2008 ont été diffusées sur France Culture les Mythographies (écrites avec Dominique Quessada), sorte de Mythologies à la Barthes ou histoire des objets contemporains.
Il publie en octobre 2008 un essai aux PUF, Visiter le Flurkistan ou les illusions de la littérature monde.
© Denoël