Cher pays de notre enfance (enquete sur les années de plomb de la Ve République)
Editeur: Gallisol Date de parution: 08/10/2015 EAN: 9782754810852 Langue du livre: Français Nature de l’article: Book
9 720 Ft
Catégorie: Bandes dessinées Sous catégorie: Bandes dessinées
Sur commande
Présentation

Assassinats de magistrats, de journalistes, de syndicalistes, et même de ministres : il n’y a pas que l’Italie qui a connu des "années de plomb" dans les années 70. La France aussi ! En partant à la rencontre des témoins de cette époque, en nous faisant visiter les archives enfin ouvertes sur le SAC, la milice du parti gaulliste, Étienne Davodeau et Benoît Collombat nous emmènent là où la vie politique d’une grande démocratie s’est parfois égarée...
C’est la mort du juge Renaud, à Lyon, le 3 juillet 1975, premier haut magistrat assassiné depuis la Libération. Ce sont des braquages de banques, notamment par le fameux gang des Lyonnais, pour financer les campagnes électorales du parti gaulliste au pouvoir. Ce sont les nombreuses exactions impunies du SAC (le Service d’Action Civique), la milice du parti gaulliste, dont la plus sanglante fut la tuerie du chef du SAC marseillais et de toute sa famille à Auriol en 1981 (ce massacre aura bouleversé la France entière, et aura entraîné la dissolution du SAC par le parlement en août 1982). C’est l’assassinat de Robert Boulin, ministre du Travail du gouvernement de Raymond Barre, maquillé en suicide grossier dès la découverte du corps dans cinquante centimètres d’eau, le 30 octobre 1979, dans un étang de la forêt de Rambouillet. Ce sont 47 assassinats politiques* en France sous les présidences de Georges Pompidou et Valéry Giscard d’Estaing ! Avec, en arrière plan, le rôle actif joué par le SAC, la milice gaulliste engagée alors dans une dérive sanglante. C’est une page noire de notre histoire soigneusement occultée, aujourd’hui encore. En nous faisant visiter les archives sur le SAC, enfin ouvertes, en partant à la rencontre des témoins directs des événements de cette époque – députés, journalistes, syndicalistes, magistrats, policiers, ou encore malfrats repentis –, en menant une enquête approfondie et palpitante, Étienne Davodeau et Benoît Collombat nous font pénétrer de plain-pied dans les coulisses sanglantes de ces années troubles et nous convient à un voyage étonnant, instructif et passionnant à travers les heures sombres de la Ve République.
© Futuropolis Gallisol

L'auteur / la collection

Etienne Davodeau :
Je suis né en 1965 dans les Mauges (c’est une région du Maine & Loire dont le nom viendrait étymologiquement de "MAUvaises GEns" en latin, quand j'ai appris ça, je me suis dit que ça ferait un beau titre pour un livre). J’y ai passé une enfance formidable . Elle a principalement consisté à me balader avec mes copains dans les champs, à tirer à la fronde d’innocents moineaux puis à ricaner bêtement sur ma mobylette devant les filles.
Partie sur une courbe idéale qui faisait la fierté de mes parents, ma scolarité a reçu en pleine gueule une adolescence tourmentée. S’en est suivi un piqué en flammes assez spectaculaire. Quand je me suis réveillé au milieu des débris , ma main droite cramponnait un document noirci. Il fallait bien me rendre à l’évidence : J’avais mon bac.
À Rennes, je me suis inscrit à la fac, section Arts Plastiques pour une raison qui m’échappe encore. J’y ai étudié (un peu) et dessiné (beaucoup). Avec quelques gaillards qui nourrissaient le même intérêt que moi pour la bande dessinée, nous avons fondé le studio Psurde, modeste association qui nous permit de publier nos premiers travaux, heureusement aujourd’hui introuvables.
Qui étaient ces vaillants pionniers ? Olivier Maunaye, créateur du présent site, Fred Simon ("Rails", "Le Poisson clown", "Popotka" etc...), Jean-Luc Simon (coloriste et dessinateur, pour qui j’ai écrit La Gagne), Joub avec qui j’ai créé "Max & Zoé" et "Geronimo", ainsi que Christophe Hermenier et Thierry Guyader qui ont lâchement abandonné la bande dessinée pour la peinture et la presse.
Après quelques années d’études approximatives mais fort poilantes, j’ai cédé aux encouragements de la femme de ma vie et j’ai écrit le scénario de ce qui allait devenir mon premier livre. Intitulé "L’homme qui n’aimait pas les arbres", il s’est niché comme il a pu dans le catalogue Dargaud en 1992.
Depuis cette date, et tant qu'on ne m'en empêche pas, je fais des livres de bande dessinée.
© http://www.etiennedavodeau.com/bio.htm

Benoît Collombat :
Benoît Collombat est né en 1970 et vit à Paris.
Grand reporter à France Inter, il a également publié :
Histoire secrète du patronat de 1945 à nos jours, avec David Servenay, Frédéric Charpier, Martine Orange et Erwan Seznec (nouvelle édition, La Découverte, 2004)
Un homme disparaît – L’affaire JPK (Éditions Nicolas Eybalin, 2013)
Un homme à abattre – Contre-enquête sur la mort de Robert Boulin (Fayard, 2003)
© Futuropolis

Commander un livre

Si un livre n'est pas disponible en magasin, vous avez la possibilité de le commander en utilisant le formulaire ci-dessous. Le prix de ces livres sur notre site est donné à titre indicatif.
Nous vous communiquerons les informations concernant sa disponibilité, son prix et le délai de livraison (généralement 3 à 4 semaines) dans les 48h.
Nous ne vous demanderons pas d’acompte.
 

Reportez ci-dessous les informations sur le livre que vous souhaitez commander. 

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.