Morvan - Buchet

C'est à BDBulle, la librairie de la femme de Sokal que Jean David Morvan découvre toute la BD dite adulte en cherchant la suite de Métro Cassiopée direction Châtelet dans la série Valérian. Il a 11 ans et repart avec La terre de la bombe, L'Indien Français, Les Innommables, Bastos et Zakousky, Comanche, L'Incal, Thorgal et surtout le magazine Gomme. Il redouble sa quatrième, il rencontre alors Christian Lerolle, un des deux Color Twins, et lors de sa seconde terminale Frank Guréghian, l'autre moitié du duo. Il commence à collaborer à un fanzine, Hors Gabarit, avec un copain croisé en classe de seconde, Sylvain Savoia. En 1989, Jean David Morvan intègre l'école Saint-Luc de Bruxelles pour apprendre le métier de dessinateur. Dès lors, il arrête de dessiner, et fréquente la librairie Forbidden Zone où il croise de nombreux professionnels de la BD et découvre comics et mangas. Au festival de Villeneuve d'Asc, il s'improvise scénariste pour ses copains, et, à sa grande surprise Reflets Perdus présenté avec Savoia est accepté par les éditions Zenda. L'année suivante, il passe le concours des Beaux-Arts d'où il est "viré pour non-assistance aux cours". Premier album et service militaire en poche, le chemin reste semé d'embûches... Alors que Zenda est racheté par Glénat, Akira arrive en France avec fracas et succès. Morvan propose alors Nomad avec Savoia. Le dessinateur lui présente Buchet qui s'attèle au design. Dans la foulée, son éditeur lui présente Trantkat et HK voit le jour. Pendant un an, la farandole des projets refusés continue jusqu'au jour où Guy Delcourt accepte Sillage. Les anciens projets reprennent vie : 7 secondes avec Parel, Zorn et Dirna en compagnie de Bessadi et Trannoy (Soleil)? Dans le même temps, il réalise avec Munuera des histoires courtes du très hautain Sir Pyle. Suivent des projets plus récents, tels que Le cycle de Tschaï avec Li-An, adaptation d'une série de romans de Jack Vance, La Mandiguerre avec Tamiazzo, Continuum avec Ponce, ou encore Jolin la teigne en compagnie de Ruben. Scénariste boulimique, Morvan n'arrête pas d'imaginer ?

Philippe Buchet est né le 17 mai 1962 à Juniville, dans les Ardennes. Il abandonne le lycée en première, découragé à l'idée de redoubler, et monte à Paris. Il débute en réalisant des illustrations pour des vitrines de café et en vendant quelques dessins. Il se présente à un concours pour exécuter des dessins de pré-production pour le cinéma. Il est retenu et pendant sept mois crée costumes et décors d'un film de science-fiction... qui ne verra jamais le jour ! Philippe Buchet s'installe ensuite à Reims comme illustrateur indépendant et travaille pour diverses entreprises de communication. Il s'en lasse rapidement et se fait engager dans une société où, pendant dix ans, il réalise des travaux de communication interne, présentés sous forme de bande dessinée. Par le biais de cette entreprise, il rencontre Jean David Morvan qui lui propose de collaborer à Nomad (Glénat). Il se décide alors à travailler à mi-temps pour se consacrer au dessin dans le cadre d'un atelier et s'attelle avec Morvan à un projet de BD de science-fiction pour Delcourt : Sillage. La série rencontre un grand succès, et Buchet rend ensuite par deux fois hommage à Nävis, son personnage principal : en 2005 tout d'abord, avec Blockbuster (publié sous le label "Série B"), où il décline à l'infini costumes, coiffures ou encore véhicules pour elle ; puis plus récemment en publiant un art-book regroupant, du croquis au dessin en couleur, 1 000 portraits de cette belle et espiègle héroïne. Toujours grâce à cette même série Sillage, Philippe Buchet remporte deux fois le prix Essentiel jeunesse à Angoulême : en 2006 pour le tome 8 et en 2008 pour le tome 10.
© Delcourt

Ses livres / La collection

1 livre(s).