La porte, LGF
Editeur: LGF Date de parution: 01/02/2017 EAN: 9782253070221 Langue du livre: Français Nature de l’article: Book
3 030 Ft
Catégorie: Littérature
En stock
Présentation

Eredeti cím: Az ajtó

« C’est moi qui ai tué Emerence. Je voulais la sauver, non la détruire, mais cela n’y change rien. » La Porte est une confession. La narratrice y retrace sa relation avec Emerence Szeredás, qui fut sa domestique pendant vingt ans. Tous les oppose : l’une est jeune, l’autre âgée ; l’une sait à peine lire, l’autre ne vit que par les mots ; l’une est forte tête mais d’une humilité rare, l’autre a l’orgueil de l’intellectuelle. Emerence revendique farouchement sa liberté, ses silences, sa solitude, et refuse à quiconque l’accès à son domicile. Quels secrets se cachent derrière la porte ?

Chef-d’oeuvre de la littérature hongroise dont le succès fut mondial, prix Femina étranger en 2003, La Porte a été élu meilleur livre de l’année 2015
par le New York Times.

Une fiche pédagogique est disponible. La Porte est un roman intéressant à étudier en classe de Première, dans le cadre de l'objet d'étude "Le personnage de roman, du XVIIe siècle à nos jours".

Traduit du hongrois par Chantal Philippe
© Le Livre de Poche

Date de parution : 1er février 2017

L'auteur / la collection

Magda Szabó est née à Debrecen en 1917, dans une famille cultivée de la grande bourgeoisie.
Considérée comme un véritable classique vivant de la littérature hongroise, certains la nomment « le Mauriac protestant », car elle peint souvent les passions refoulées des habitants de la Grande Plaine peuplée majoritairement par des parpaillots.
Ses premiers livres paraissent au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, et elle est saluée comme un des grands espoirs de la littérature. Après 1948, pour des raisons politiques, elle disparaît de la scène littéraire. Pendant une longue période, elle vit de travaux de traduction et d’enseignement.
C’est à la fin des années cinquante qu’elle rencontre un immense succès. En 1959, elle reçoit le prix Attila Jozsef et, en 1978, le prix Lajos Kossuth. Sa notoriété ne fait que grandir.
En 1987, son roman La Porte connaît un succès international. Ce chef-d’œuvre n’est pas immédiatement traduit en France, alors qu’il l’est en Allemagne, en Angleterre et aux États-Unis. En 1992, elle obtient le prix Betz Corporation aux États-Unis. © Viviane Hamy

Magda Szabó nació en 1917 en Debrecen, Hungría, en el seno de una familia burguesa. Sus primeras obras se publicaron a finales de la Segunda Guerra Mundial, y poco después, cuando los comunistas alcanzaron el poder, desapareció de la escena literaria y se dedicó a la enseñanza y la traducción. En la década de los sesenta volvió a publicar novelas, poesía y ensayo, con los que obtuvo numerosos premios literarios de prestigio: el Attila József (1959), el Lajos Kossuth (1978), el Pro Urbe Budapest (1983), el Csokonai (1987), el Getz (1992), el Déry (1996) y el Agnes Nemes Nagy (2000). La puerta (Literatura Mondadori, 2005) se publicó en Hungría en 1987, y en 2003 ganó el premio Femina en Francia. Literatura Mondadori, ha publicado también La balada de Iza. La obra de Magda Szabó, que murió en Budapest en noviembre de 2007, ha sido editada en más de cuarenta países.